Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 May

Les 10 commandements du vrai bruncheur

Publié par labelette  - Catégories :  #MANGER - MANGER - MANGER

CIMG2684.JPG

Un décor simple suffit. 

Le vrai bruncheur :

1) ne brunche qu'en compagnie d'un autre vrai bruncheur, en aucun cas d'une personnalité de type picoreuse sans intérêt ("Oh la la, mais j'ai déjà mangé un morceau de pain et une tomate cerise, j'ai plus faim là, bon, allez, je me fais plaisir, j'ai vu qu'il restait de l'ananas), de type régimeuse (Je prendrai juste un thé et un oeuf dur, comme ça je ne mangerai pas ce soir) ou de type scandalisée perpétuelle (Mais tu vas pas manger tout ça! Mais c'est dingue ce que c'est cher! Mais ya un de ces gâchis!)

2) mange dans un ordre immuable petit-déjeuner-partie salée-dessert et poursuit dans un ordre aléatoire (oui, parce que le vrai bruncheur continue à manger après le dessert, repioche dans ce qu'il a préféré, voire refait un tour complet, "ah bon, j'ai déjà brunché?")

3) est toujours au comble de la félicité d'aller bruncher (avec un vrai bruncheur, sinon il sera obligé de faire semblant de peu manger et sera dégoûté de ne pas pouvoir en profiter, "Non merci, je n'ai pas très faim le midi, surtout quand je n'ai rien pris depuis 16h la veille")

4) considère avec attention le décor, l'ambiance, la clientèle, mais surtout pour son blog, parce qu'il s'en fout finalement, l'essentiel étant ya quoi au buffet, ou t'as vu des des assiettes passer, yavait quoi

5) boycotte les entubages du type pas de partie petit-déjeuner (il faut des viennoiseries ou des scones, et pas que), ou du type  "en dessert, nous vous proposons un fromage blanc ou une salade de fruits" (on réclame pas des pâtisseries de Michalak, mais au minimum un assortiment exhaustif de tout ce qui peut exister comme desserts, on sait jamais de quoi on aura envie sur le moment, c'est vrai quoi)

6) ne tient particulièrement pas compte des données caloriques qui, ce jour-là, ne sont pas cumulatives

7) ne voit pas en quoi un prix très élevé peut perturber sa motivation "800 euros? Bah, ça dépend si c'est bon ou pas"

8) méprise ceux qui méprisent les bruncheurs (C'est snob de bruncher? Pas plus que de manger une pizza chez Pizza Pizzo. Ou si, peut-être)

9) s'énerve grave mais avec classe quand il paie très cher et qu'on se fout de sa gueule : boissons en sus, pas de jus de fruits pressés, confiture Bonne-Maman, pain dégueu, thé Lipton, vaisselle sale, attente à l'accueil (on a faim, putain), service hautain ou inefficace, verre d'eau forcément sous forme de bouteille d'Evian hors de prix, trucs industriels achetables au premier Leclerc venu (j'allais mettre monop, après on va dire que je suis snob) (des Miel Pops, je peux me les faire moi-même, merci), trucs froids alors que putain t'as envie de manger du pain perdu froid ou des gaufres froides, toi), produits de qualité moyenne et autres inattentions condamnables (des sushis sans sauce? des plats qui ne viennent pas d'être réapprovisonnés à chaque fois que j'arrive?)

10) préfère les buffets, même s'il peut à l'occasion se satisfaire d'un service à table (si c'est vraiment très très bon, et copieux, parce que le vrai bruncheur bouffe grave, grave et bien) et n'a pas peur de retourner une grande multitude de fois faire sa petite sélection (le vrai bruncheur n'a pas honte, car il sait qu'il ne retournera pas avant 2-3 ans au même endroit)

Il y a, bien sûr, d'autres commandements, mais ils sont plus pointus.

Et désolée, en matière de brunches, il n'y a pas d'imposture possible. 

Commenter cet article
R
Je crève de faim déjà
Répondre
J

Le brunch reste un pur fantasme culinaire. Je suis tellement psycho-rigide que je n'arrive pas à tout enchaîner. 


Je soutiens entièrement le projet de faire partager cette expérience à des lecteurs ignorants en la matière. 
Répondre
L


C'est le fruit d'un apprentissage il est vrai, mais aussi d'une envie d'y parvenir. 



P

Au vu de ton billet et des commentaires de tes sympathiques lecteurs, je me demande dans quelle mesure on ne devrait pas rédiger un "Bruncher pour les nuls" ou un "Que sais-je ?" sur l'art
du brunch ou un "cartoville" des brunches à Paris.
Répondre
L


J'ai peur d'une cartoville (qu'est-ce que c'est que ce mot?), parce que d'un mois à l'autre la qualité varie... 



L

comme ce billet me fait plaisir !!!! encore un peu d'entrainement et je pourrais me qualifier de "vraie bruncheuse" !!! a quand notre prochain brunch (promis je ne compterai pas les points..)
Répondre
L


Ouais les points c'est la DERNIERE fois, c'est clair?



G

Rien qu'à lire ces commandements, j'ai déjà très faim d'être à dimanche prochain pour aller bruncher !!!
Répondre
L


Tu raconteras à ta soeur : il semblerait que Lille ne soit pas une mine brunchière. 



A

Je ne pense pas être une vraie bruncheuse, par manque de pratique, mais je suis bien d'accord avec toi : ne jamais sortir au restaurant avec une petite mangeuse obsédée par le calcul des
calories. Insupportable.
Répondre
L


Le manque de pratique n'empêche pas des prédispositions brunchiales, comme dirait mmarie. 



L

Je suis désespérément classique, du moins mon estomac ; j'ai besoin d'un breakfast et puis, quelque temps après, d'un lunch...
Répondre
L


Idem pour nous, sauf que le laps de temps entre les deux est très réduit...



U

Evidemment je fais pas le poids, mais à l'heure du débat, je me délécte plus à te lire qu'à écouter nos candidats....


j'aimerais donc bien ta recommandation sur le meilleur brunch en terrasse/ jardin, je crois que je n'aurais que ça à f.... dimanche
Répondre
L


Difficile à dire puisque cette année nous avons pour le moins limité les brunchs en extérieur. Cela dit, celui du Royal Monceau donne sur un sympathique jardin intérieur, et celui du Lancaster,
en extérieur, ne manque pas de charme. 



A

Alors j'en suis une vraie !


Enfin si tu inclus les bruncheuses dans les bruncheurs.
Répondre
L


Oui, on peut définitivement considérer qu'il y a des bruncheuses dans les bruncheurs.



F

Mais ? Tu n'as que ça à foutre, de bruncher ?... ;-)


ça tombe bien moi aussi, la prochaine fois que je viens à Paris, je prends rendez-vous pour un brunch !
Répondre
L


nan mais t'as que ça à foutre de lire des blogs? !!



M

Chère Belette,


Au vu des commandements publiés, et dans l'attente des suivants, je crois pouvoir affirmer une prédisposition brunchiale, bien que je sois au regret de devoir établir une limite non pas de
calories mais de tarif. Néanmoins, en espérant que ce dernier point ne me recale pas à tout jamais, je suis prête à postuler en qualité de bruncheuse sachant bruncher, et à caresser le voeu d'un
hypothétique brunch en votre lumineuse compagnie.


Mais je rêve.


Bien à vous,
Répondre
L


Très chère mmarie, Pup et moi étudions votre demande avec la plus grande attention, et nous mettons d'ores et déjà en quête d'un brunch sans surcoût qui nous démontrerait vos prédispositions
brunchiales (auxquelles nous sommes bien évidemment très sensibles). 



M

Yes!! J'en ai 9 sur 10! Il me manque... le premier. Ok, personne n'est parfait. Bien sûr que non, je ne suis pas la picoreuse/régimeuse haineuse, quelle horreur! Plutôt un peu... alimentairement
dyslexique (mon dernier VRAI repas, tu dis? Han!...attends, alors c'était pas en novembre...ni la fois où j'ai retrouvé mon portefeuille dans le frigo...)


Et sinon, le flan, chez Genin, il est comment? Bon. Contre toute attente.
Répondre
L


Je reconnais que Genin est le dernier endroit où j'aurais testé le flan (enfin, peut-être pas le dernier). J'irai, donc. 



M

Ah ben on veut voir les autres de commandements, sinon c'est pô drôle !
Répondre
L


OK, oK, je ne te refuse rien, tu le sais. 



S

Si, l'imposture ultime : connaître tous les commandements sans avoir jamais brunché de sa vie, héhéhé!
Répondre
L


Je suis désolée que tu vives à Tours...



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.