Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 May

Vieillir, c'est pas si grave

Publié par labelette  - Catégories :  #L'angoisse du jour

On croit toujours que seuls les blogs prennent de l'âge, en fait non. Ceux qui les tiennent, aussi. 

Aujourd'hui, je vieillis clairement, sur ce point au moins, il m'est impossible de douter. Un nouveau chiffre me tient lieu d'âge et ça rigole plus.

Pour certains, vieilir, c'est grandir. Pour d'autres, c'est chiant. 

Dans l'idée de vieillir se cache une autre idée, le genre d'idée qu'on imaginait poindre dans un avenir tellement lointain qu'on se berçait de l'espoir qu'il n'arriverait jamais.

Jeune, on se croit immortel, et pourtant, à force de vieillir on devient...

VIEUX. 

Je ne dis pas qu'à 36 ans je me considère vieille, non non, ce ne serait pas correct, mais bon, force est de constater que je suis grave vieille.

Enfant, le Bac me semblait un cap fondamental qui surviendrait dans des millénaires. Je serai alors une adulte, mais si, tu vois, j'irai en boîte, je me lèverai à 4 heures du mat pour manger des Raider et je ferai ce que je veux quand je veux.

Je suis à présent à des millénaires du Bac (que j'ai réussi) (alors qu'en 1920, nous n'étions qu'une poignée à l'avoir), mais dans l'autre sens.

Il est indéniable qu'entre ma naissance et maintenant, des choses se sont passées. J'imagine que c'est pareil pour vous, vous n'êtes plus dans un berceau pour la plupart.

Petit bilan en passant :

- J'ai vu des trucs hyper beaux, certains paysages m'ont parfois plus émue que les Nymphéas de Monet ( je place la barre assez bas, cette oeuvre m'indiffère à un point) (ses tableaux me donnent surtout envie d'aller voir son jardin de ouf en vrai). J'ai aussi vu des trucs moches, on ne peut pas passer sa vie à voir des trucs beaux.

- J'ai rencontré des gens de toutes sortes ou presque (je n'étais pas amie avec Emile Louis). Parmi ces gens, un foisonnement de cons, de censeurs et d'étriqués, mais aussi un micro gisement de pépites d'or avec lesquelles j'entretiens des relations comme je peux (en étant moi-même, tout simplement) (moi aussi je suis une pépite, merde).

- J'ai mangé avec une même ferveur des Fraises Tagada, la pain de la "boulangerie du milieu" (à l'époque elle était bonne) et des repas très étoilés. Avec moins de ferveur du poisson à la cannelle, des cerises garnies de leur vers ou encore une mayonnaise périmée.

- J'ai lu des trucs hyper intelligents auxquels j'ai tout compris sur le moment puis rien ensuite (il m'en reste juste une grande puissance intellectuelle, assez enfouie certes mais qu'un rien suffirait à ranimer j'en suis sûre) et aussi des trucs comme le Journal de Mickey et Voici dont ma mémoire n'a effacé aucun détail (c'est juste dégueulasse que Picsou n'ait jamais été foutu de donner quelques milliards à Donald qui se démenait comme un dingue pour ses neveux, alors que ce con de Gontran n'avait qu'à se pencher pour trouver des trèfles à 4 feuilles) (voilà, je pleure). 

- J'ai fait des trucs bien (j'ai écouté la même personne me raconter 7243 fois la même histoire) (hier encore, elle se demandait si elle m'en avait déjà parlé) (j'ai dit oui mais qu'il serait très intéressant voire passionnant d'aborder à nouveau cette période, peut-être la verrions-nous d'un nouveau jour?) et aussi des trucs que mon esprit voudrait bien faire taire mais non, régulièrement, comme ça, des trucs honteux ou pas glorieux que j'ai faits reviennent me faire un petit coucou, me donner de leurs nouvelles (alors que je m'en fous de ce qu'ils deviennent) (chacun sa vie).

- J'ai écouté de la musique et d'autres bruits, plus ou moins sourds, plus ou moins grandioses. Je n'en tire nulle fierté, mais j'ai au cours de ma vie eu l'occasion de côtoyer aussi bien la meilleure amie de Lorie (je suis pas dans la radio, c'est tout) que des opéras où je me suis dit putain c'est trop beau comment elle chante la meuf ah bon c'est un mec. 

- J'ai pris des petites décisions qui m'ont fait avancer. Mais pas comme quelqu'un qui a de la suite dans les idées ou qui est persévérant, non. Je n'ai jamais su tenir mes décrets (bon, à partir de demain, je me tape de qui vient lire ce blog) (demain) (sinon, demain) (cette fois, c'est bon) (demain) mais j'ai fonctionné par déclics jaillis d'on ne sait où. Vous voulez dire que j'ai évolué comme quelqu'un qui n'aurait pas de personnalité, ou qui se laisserait sans cesse assailir par des doutes ancestraux?  A voir, j'y réfléchirai (demain).

- J'ai pas changé. Je passe toujours mon temps à culpabiliser, à ne pas me confronter à certaines choses, à fuir au moindre obstacle, à douter (autant d'ingrédients qui font mon charme fou) (un charme venu de la récurrence). 

- J'ai cru que j'avais compris des choses, en fait non. Quoique si. Je sais pas.

- J'ai beaucoup pris, appris, reçu, et j'ai donné ce que j'ai pu (moins) (mais des trucs quand même, je vous ai dit pour la nana dont j'ai écouté 7243 fois la même histoire?).

- J'ai cru que j'avais réussi à déplacer des montagnes (c'est con comme expression, c'est pas un but dans une vie de déplacer des montagnes) et puis je me suis retrouvé sous les montagnes (cf les doutes machin machin) (ai-je bien fait de déplacer cette montagne?) (quelqu'un m'a dit que c'était con de l'avoir déplacée) (maintenant que je l'ai déplacée, j'ai envie de la remettre à sa place).

Plus jeune, je me disais que je ferais certaines choses et puis, là, je me dis encore qu'il faudrait que je fasse certaines choses (d'autres, mais dans le fond les mêmes).

Je n'ai pas levé certains freins et j'ignore si je les lèverai un jour.

Je n'ai pas traversé l'Atlantique à la rame (j'ai un peu la nausée en bateau, c'est pour ça), ni trouvé un vaccin contre toutes les maladies, ni même milité pour autre chose que le retour des Délichoc avec des grains de sucre incrustés.

Oui mais bon.

J'ai plein de qualités. Et de défauts (j'ai pas dit que j'étais originale).

J'ai aussi un parcours qui à défaut d'être extraordinaire est unique.

Aujourd'hui, je suis vieille et unique.

Je remercie le mot "unique" qui a le don de tout transformer en or.

DSC00372.JPG

 

 

 

Commenter cet article
P

Le plus dur, c'est de réaliser que 36 c'est 2 fois 18 (enfin je crois)...


J'ai adoré ce billet !
Répondre
L


c'est vrai ça, j'avais pas réalisé que 36 c'est deux fois 18 (tu devais être super forte en maths), l'angoisse!



C

J'attends demain pour être sûre que vous vous tapez de savoir qui je suis ? Mouais, pas sûre que ça marche .... Alors bon anniversaire de la part d'une copine (en "vrai") d'Alphonsine qui m'a
refilé ses bons liens !
Répondre
T

Au fond, tu es un peu comme moi, ordinaire, mais extraordinaire à ta façon. Comme beaucoup de monde, mais quand même unique.


Ne change rien...
Répondre
L


Exactement. Tous pareils!



C

assez impressionnée par ton bilan et ton billet...vieillir me fait peur, je ne suis pas de celle qui disent "je n'ai jamais été aussi bien que maintenant" parce que physiquement c'est faux et que
plus on avance, plus on perd les gens qu'on aime (c'était ma minute gaité) alors j'essaie de ne pas trop y penser, je blinde mes journées pour m'endormir épuisée..mais l'angoisse est toujours là
)
Répondre
M

"maintenant que je l'ai déplacée, j'ai envie de la remettre à sa place".


Ah! DB baby, ne changez rien. Avec vous sur la planète, ça donne envie de rester. Que l'Ange des Montagnes Déplacées vous garde longtemps dans ses petits papiers.
Répondre
E

C'est très vrai tout ça!


Bel article.


Moi, je me rapproche de mon anniv et pff...j'aime pas trop vieillir quand même...
Répondre
M

Hey, tu permets que je t'appelle Pepita ?


Très beau et profond et léger et roboratif billet. Je viendrai le relire quand, dans moins d'un mois, j'aurai, oh là là j'ose pas le dire, heeeuuuu, presque 10 ans de plus que toi.


Les jolis commentaires pullulent ci-dessus.


Je me joins au choeur : heureux joyeux anniversaire !
Répondre
G

Pour ton anniv c'est toi qui nous offre ce joli texte. Je sais pas pourquoi "joli", mais c'est ce qui me vient. Ouh ben tiens, c'est joli ça


Merci, et bon anniv' !
Répondre
S

Bon anniversaire, Dame Pépite. Tu seras toujours unique, rien n'y changera, pas même le vieillissement (des couches supérieures de l'épiderme...). C'est fou comme à 36 ans on se sent vieux, alors
que non, on est à peine à mi-chemin. Mais cette impession d'avoir grimpé péniblement / à toute vitesse / en zigzag / cahin-caha (rayer la mention) la pente de la vie pour ensuite la redescendre
sans avoir eu le temps de dire ouf, c'est étrange. Ca me surprend chaque jour. Mais moins que ce billet incroyable. Du Kipling moderne. 
Répondre
A

Bon anniversaire Belette en or massif !
Répondre
L


ça me va comme compliment!


Merci!



S

DEIZ-HA-BLOAZ LAOUEN DIT,ma belette d'amour (ben ouais,je sais pas dire "belette "en breton !)
Répondre
F

Quand on est enfant on a l'impression que la trentaine est très loin, on voit les adultes, les vrais, comme un monde différent, hermétique, et ce qui m'émerveille aujourd'hui c'est d'être
toujours moi finalement, de garder en tête les étapes successives qui m'ont amenée là, sans oublier la petite fille, l'ado, la jeune femme que j'ai été. Et de me dire qu'un jour je serai une très
vieille dame (peut-être hein...) en étant toujours moi, ça me fascine :-)


Ma maman disait souvent "je ne serai jamais vieille, je serai âgée", et c'est vrai qu'il y a des gens intrinsèquement vieux , et d'autres qui ne le seront jamais, et tu en fais partie (preuve en
est cette fabuleuse référence aux Délichocs ;-) Donc non tu n'es pas vieille, un peu plus âgée seulement, et unique, ça oui !


Bon anniversaire chère Belette !
Répondre
A

PS : Si c'est toi sur la photo, tu es vraiment jolie, et je comprends que tes filles soient si belles : elles te ressemblent. Et si c'est pas toi, la nana est vraiment très belle quand même.
Répondre
A

Joyeux anniversaire !


Pour ce qui est de remettre la montagne au bon endroit, oui, s'il te plait, fais-le, elle me gêne là où tu la mises. Et comme tu es arrivée à la déplacer une première fois, tu dois savoir comment
faire, alors ne me dis pas que tu ne trouves plus le mode d'emploi. Non mais...
Répondre
G

HHHHHHHHHHHHHHHHHHaaaaaaaPPPPPPPPPPPyyyyyyyyyy BBBBBBBBirThdaYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY la Belette ! 


Le problème avec le vieillissement, c'est que passé 23 ans, tout le monde se retrouve parfaitement dans ton billet et est tenté de faire un méchant plagiat pour son prochain anniversaire... même
si chacun est unique, on est d'accord ! (le basculé de porte-manteau, par exemple, ça n'appartient qu'à moi, toi c'est de connaître la meilleure amie de Lorie)
Répondre
S

Bon anniversaire Belette. Je souhaite à tous ceux qui ont des doutes, des défauts, des qualités et d'autres doutes de pouvoir exprimer avec autant de subtilité et de sincérité tout ce que ce
nouvel âge t'inspire. C'est un don unique.
Répondre
P

Joyeux anniversaire la Belette! Moi je suis plutôt contente d'être tombée sur une pépite comme toi!   ;)
Répondre
A

Très heureux anniversaire, chère et unique Belette, et excellente nouvelle année à lire, écouter, voir, déguster, raconter !
Répondre
J

DB, je suis plus vieille que toi! Quel soulagement. 


Joyeux Anniversaire. Je rappelle souvent à mes enfants qu'avoir 2 fois 18 ans permet de faire 2 fois plus ce qu'on veut (se gaver de fraises Tagada quand ils ingurgitent 5 fruits et légumes par
jour, par exemple). 


 
Répondre
B

Il y a PLEIN d'avantages à vieillir, et une fois qu'on a accepté de quitter la sphère estampillée "jeune" c'est vraiment cool, en particulier par rapport aux questionnements existentiels qui
s'estompent et se résolvent juste parce qu'on prend de la bouteille et qu'on commence à se connaître un peu bien.


Sinon joyeux anniversaire quand-même, prends bien soin de toi!
Répondre

À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.